Akamasoa Madagascar

Isabelle Gautier en mission lavage des P’tits nez dans une association à soutenir à Madagascar : AKAMASOA qui s’occupe de 10.000 enfants…

TEMOIGNAGE

P’tits Bobos : Isabelle Gautier-  Kinésithérapeute  en mission lavage des P’tits nez dans une association à soutenir à Madagascar : AKAMASOA qui s’occupe de 10.000 enfants… Découvrir !


En Octobre 2010, je suis partie à Madagascar. Durant ce séjour, je me suis rendue à Akamasoa, Association Humanitaire fondée par un missionnaire Lazariste, le Père Pedro Opeka.

L’Association s’occupe de 17 000 personnes dont environ 10 000 enfants !

Lors de ma visite à Akamasoa, j’ai rencontré beaucoup de ces enfants, tous plus mignons les uns que les autres, mais tous plus « enrhumés » les uns que les autres.

Ces enfants vivent dans la banlieue d’Antananarivo entre la décharge, les carrières et la pollution de la ville. Ces enfants crachent, toussent, reniflent, et beaucoup sont asthmatiques ou bronchiteux.

Très vite la kinésithérapeute que je suis en France a repris le dessus : tous ces petits nez sales et coulants et ses bronches encombrées devaient être « nettoyés » !

En France comme à Madagascar, bon nombre de pathologies respiratoires sont dues à la pollution, il faut prendre le problème à la base : nettoyer les voies respiratoires de toutes les impuretés inhalées et tenter ainsi de diminuer les risques d’infection ORL et bronchiques.

Le nez est la première barrière face aux agressions extérieures (pollution, pollen, virus, etc.…), en le lavant régulièrement, les particules pathogènes sont éliminées.

Si la muqueuse se dessèche,  si les cils tapissant la cavité nasale sont sales ou encombrés, la défense contre les agents extérieurs n’est plus assurée. Il se produit alors une augmentation de la sécrétion de mucus, un œdème puis une inflammation nasale qui fragilise l’organisme en le rendant  plus  vulnérable face aux rhumes, bronchites, etc.…

En lavant le nez quotidiennement, la muqueuse reste saine et la barrière anti agression est optimisée.

En tentant d’apprendre à ces enfants et à leur famille cette hygiène nasale quotidienne, les facteurs de risques pourraient être diminués et les enfants moins souvent malades.

La prévention est très importante, Madagascar est un des pays les plus pauvres du monde ou l’accès aux médicaments est très onéreux et quasi impossible pour de nombreuses familles malgaches.

Je suis allée au dispensaire où tous, médecins, infirmières, sages femmes et autres spécialistes sont malgaches, une des exigences de l’Association.

Mon idée de « lavage de nez » des Enfants fut accueillie avec enthousiasme par l’équipe médicale : peut être une solution pour tous ces enfants fragilisés par la pollution environnante ?

En guise de sérum physiologiques et de pipettes, nous nous sommes munies d’une bouteille d’eau minérale, d’un sachet de sel marin et de seringues.

Le médecin orientait vers moi tous les enfants aux nez sales pour que je nettoie au « sérum physiologique », et ce sans oublier de sensibiliser mamans et enfants en leur expliquant ce que nous faisions et quel en était le but : la santé !

La prévention passe par l’apprentissage du geste mais aussi et surtout par l’éducation et l’information. Il faut que les mamans et les enfants comprennent le bienfait de ce lavage du nez sur leur santé. Ce simple geste peut se révéler vital lorsque l’on ne vit qu’avec un euro par jour.

Nous avons ainsi, réussi à instaurer chez quelques uns, ce geste d’hygiène avec des moyens simples et efficaces.

Avec la participation de l’équipe médicale locale, je sais que cela peut perdurer dans le temps.

Régulièrement,  je reçois des nouvelles du dispensaire : le lavage de nez continue et il semble que les enfants …soient moins malades !!!


De retour en France, loin de ces conditions extrêmes,  je lave le nez des bébés de mes patientes…Même si nous avons plus facilement accès aux soins, il  est  toujours préférable de  prévenir plutôt que de  guérir!

La seule différence avec Madagascar, c’est que le spray P’tit Bobo a remplacé la bouteille d’eau salée !!!


Si vous souhaitez en savoir plus sur le combat du Père Pedro à Madagascar, sur son travail à Akamasoa pour redonner espoir et dignité aux plus démunis, vous pouvez consulter le site de l’Association des Amis du Père Pedro en France en cliquant sur www.perepedro.com

Les Enfants d’Akamasoa ont besoin de nos dons.

Retour aux actualités
Restez informé : inscrivez-vous à notre newsletter
Email * :  Code * :